L’acérola

L’acérola ou Malpighia emarginat, c’est comme cela que se nomme cet arbre qui donne un petit fruit qui ressemble beaucoup à la cerise, la baie d’acerola que l’on appelle également la cerise des Antilles ou la cerise de la Barbade.

Histoire et origines de l’acérola

Un arbuste d’une taille moyenne de 3 à 4 mètres, qui pousse un peu partout de façon spontanée et qui produit un fruit, un peu acidulé rouge cerise trois fois par an, la baie d’acérola.

Ce joli fruit nous vient des forêts d’Amérique du sud et il semble que de tous temps il a été présent sur ces terres, du Brésil au Pérou, il a envahit toute la région Amazonienne, et est désormais cultivé à grande échelle tant la demande pour ce fruit ou ses produits dérivés ne cesse de croitre.

Car ce qui fait l’intérêt médicinal de ce fruit c’est surtout sa très forte teneur en vitamine C.
Ceux sont les conquistadors qui ont donné ce nom à cette plante que les populations autochtones utilisaient déjà pour ses pouvoirs fortifiants, mais aussi ses bienfaits pour tous les problèmes intestinaux.

Les conquistadors qui utilisèrent d’ailleurs ce fruit très riche en vitamine C pour éviter tous les problèmes de scorbut à bord de leurs navires lors des longues traversées.

Cet arbre et sa baie sont présents aussi sur le territoire français puisqu’on en trouve aux Antilles, où la aussi sa consommation en jus fait partie de l’histoire.

La composition de l’acérola

Avec près de deux pourcents de vitamine C la baie d’acérola fait partie de ces plantes pleines de qualités qui aident à renforcer el système immunitaire.

Mais l’acérola ce n’est pas que de la vitamine C, c’est aussi de la vitamine A, de la vitamine B5 en quantité importante, de la vitamine B3, B6, du magnésium et potassium, du phosphore, du calcium et du fer pour les minéraux.

Enfin on notera la présence de poly-phénols et de beta-carotène qui sont de puissants antioxydants et qui aident à prévenir le vieillissement des cellules et de ses conséquences.

Les bienfaits et propriétés médicinales de l’acérola

Bien évidemment sa composition et notamment sa teneur en vitamine C fait qu’on va l’utiliser pour combattre la fatigue, et les maladies dites saisonnières.

Aide à traiter l’anémie : sa forte teneur en vitamine et sa faculté à faciliter l’absortion du fer en font un allié de premier ordre pour les personnes souffrant d’anémie.

Aide à lutter contre les diarrhées : depuis toujours les indiens d’Amazonie ont recours à l’acérola comme traitement pour tous les problèmes intestinaux et notamment de diarrhées.

Des effets reminéralisants : idéal pour renforcer les os après une fracture par exemple.

Combat les infections bactériennes ou fongiques : ses qualités antibactériennes et antifongiques ont été reconnues lors d’expériences scientifiques, l’acérola sera donc d’un emploi précieux pour bon nombre d’infection et de mycoses.

Traite le stress et la fatigue : sa forte teneur en vitamine C aidera le patient a retrouver la forme rapidement.

Des propriétés anticancéreuses : c’est ce qui ressort de certaines études, il semblerait que l’acérola ralentisse la croissance des cellules cancéreuses.

Bénéfique pour les sportifs : l’acérola aide la prise de masse musculaire et permet aux sportifs de récupérer plus facilement.

L’acérola comment l’utiliser et posologie

L’acérola peut être consommé en jus de fruit, comme fruit, mais aussi en poudre, en gé