La menthe

La menthe poivrée ou plus communément la menthe, ou encore la mentha piperita est certainement parmi les plantes médicinales celle qui est la plus connue, par son goût mais aussi son odeur si caractéristique et agréable.

Histoire et origines de la menthe

Les chewing-gums, les bonbons, les sirops, on ne compte plus tous les articles qui sont déclinés à base de menthe, une plante pourtant qui ne date pas d’hier.

Les premières traces de menthe, sont physiques, on ne les a pas trouvés dans les écrits mais tout simplement des archéologues, plus exactement des égyptologues ont découvert des feuilles de menthe séchées dans les pyramides, preuve que déjà plus de 1000 ans avant JC la mente était déjà connue et utilisée.

Par la suite si les grecs l’utilisaient pour ses propriétés olfactives, et s’en servaient comme ingrédient pour faire des parfums, les Romains eux avait une utilisation très culinaire de la menthe qui rentrait dans la composition de très nombreuses recettes et sauces.

Son utilisation médicinale ne se fera pas avant le moyen âge, elle vit les apothicaires s’en servirent pour confectionner des remèdes pour les rhumes et les maux de gorge.

De nos jours on s’en sert toujours et elle est présente dans de très nombreux mets, plats, biscuits, glaces, mais aussi shampoing, dentifrice et autres. L’industrie l’utilise pour son goût ou son parfum, et la menthe est un produit que l’on croise pratiquement tous les jours.

En revanche sur le plan médical c’est ses qualités d’aide à la digestion qui sont utilisées par l’industrie pharmaceutique.

La composition de la menthe poivrée

C’est bien sûr l’huile essentielle qui contient le menthol qui est le composant le plus important de la menthe, mais l’on trouve également des flavonoïdes en quantité importantes, des triterpènes et des monoterpènes.

Les bienfaits et propriétés médicinales de la menthe

Il y a plusieurs façons d’utiliser la menthe, cela peut être de façon olfactive on va la respirer, cela peut être en application topique la menthe intervenant comme ingrédient dans de nombreux onguents, et enfin on va pouvoir ingérer la menthe sous divers formes sirop, teinture etc…

Traiter les migraines et maux de tête : un peu d’huile essentielle de menthe frottée sur les tempes ou le front peut faire des miracles et vous débarrasser de ces céphalées.

Traiter les douleurs musculaires : un massage à base d’huile essentielle de menthe ou d’onguents à base de menthe peut aider à soulager les muscles endoloris, les courbatures, les « nerfs coincés » ….

Traiter certaines affections cutanées : ses propriétés antiseptiques, antibactériennes, et antivirales, peuvent aider à traiter certaines formes d’eczéma, de dermatites, mais aussi l’acné, les coupures et petites égratignures.

Traiter les rhumes et problèmes des voies respiratoires : une vilaine toux, un rhume, un peu d’huile essentielle frottée sur la poitrine aidera à décongestionner, et des inhalations de menthe permettront de dégager les voies respiratoires et de soigner les rhumes.

Participer à l’hygiène buccale : en bain de bouche, la menthe aidera à conserver une bonne hygiène buccale et aidera à traiter également tous les maux de gorge.

Aide à combattre le stress : la menthe en inhalation ou utilisée en massage a une action apaisante et relaxante qui permet de combattre le stress et l’anxiété.

Répulsif puces et moustiques : fonctionne aussi bien que la citronnelle avec une odeur un peu plus sympa.

Aide à la digestion : en infusion par exemple elle aidera à favoriser la digestion, et à se sentir moins plein…

Traite les troubles intestinaux : idéale pour tous les problèmes intestinaux, douleurs, flatulence, spasmes, crampes.

La menthe comment l’utiliser posologie

Comme toujours la menthe est déconseillée aux jeunes enfants, aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes,plus par précautions d’ailleurs que pour des quelconques effets secondaires connus.

Les posologies suivantes sont recommandées mais il n’y a pas réellement d’effets secondaires négatifs pour une prise un peu trop forte de tisane, ou alors dans de très rares cas.

En revanche, il faut éviter d’utiliser l’huile essentielle chez des jeunes enfants, faire attention de ne pas la mettre trop près des voies respiratoires il pourrait y avoir des risques graves de spasmes. De plus une interaction avec certains médicaments est possible et comme toujours si vous êtes sous traitement médical, un simple appel téléphonique pourra vous êtes utile.

En ingestion une douzaine de gouttes d’huile essentielle par jour semble être la bonne posologie, vous pouvez la prendre en plusieurs fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*